Le jour de gloire est-il arrivé pour le triathlon Français ?

Ce soir (00h30 heure française), les bleus disputeront le relais mixte. Cette nouvelle discipline du triathlon va vivre sa première édition lors des JO de Tokyo. De nombreux événements se sont lancés dans l’organisation de ce type de course. Vous avez déjà pu participer ou voir ces épreuves se disputer en Occitanie. Après des courses individuelles légèrement aseptisées, tout du moins maîtrisées, le relais mixte va nous offrir, à coup sûr, plus de spectacle.

 

Mais alors, qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord il faut le différencier du relais classique, où chacun effectue une des trois disciplines et les chronos sont cumulés afin de donner un classement par équipe.

Pour le relais mixte, chaque athlète effectue une mini course (natation, vélo et course à pied) avant de passer le relais à l’athlète suivant. Chaque équipe est composée de deux hommes et deux femmes, dans l’ordre : femme/homme/femme/homme. Aux Jeux olympiques, chaque athlète effectuera un triathlon super sprint de 300 m de natation, 6,8 km de vélo et 2 km de course, qui prend environ 20 minutes.

 

Avec nos Français, quels sont les favoris pour le relais mixte ?  

Dix-huit nations se sont qualifiées pour participer au relais, mais l’Afrique du Sud s’est retirée en raison d’une blessure d’Henri Schoeman.

 

  • Grande Bretagne :

L’ordre des athlètes n’a pas à être annoncée, et les équipes peuvent également utiliser leur remplaçant (s’ils en ont un) jusqu’au début de la course. Mais supposons que les Britanniques optent pour Learmonth>Brownlee>Taylor-Brown>Yee. Il est alors presque impossible de les voir flancher sur l’un des trois premiers relais. Learmonth sera probablement celle qui lancera une échappée précoce, et il est très probable qu’un certain nombre de pays soient en retrait dès le deuxième relais.

À partir de là, la mission est simple : disposer d’un maximum de temps sur leurs rivaux, afin que, le nouveau médaillé d’argent Yee puisse se frayer un chemin en solo vers sa deuxième médaille aux Jeux. Taylor-Brown sera l’étape clé. Si elle peut s’assurer que les Américains et les Français ne soient pas à ses côtés lorsqu’elle rejoint Yee, c’est fini.

 

  • Etats-Unis :

USA Triathlon a annoncé que Katie Zaferes et Summer Rappaport seront les titulaires pour les femmes, et Taylor Knibb sera remplaçante. Cela pourrait certainement changer à tout moment – ​​en fait, cela peut changer jusqu’aux listes de départ officielles publiées deux heures à l’avance – mais pour l’instant, cela signifie que la grande décision est de savoir avec quelle femme commencer. Nous supposerons que Kevin McDowell sera le second relais homme et Morgan Pearson débutera, même si McDowell a fait une bien meilleure course en individuelle (6e contre 42e).

Si les États-Unis sont effectivement aux avant-postes lors de l’ultime relais, que ce soit seuls ou aux côtés de la Grande-Bretagne, de la France ou d’une autre équipe, Pearson aura une grande chance de viser l’or.

 

  • France :

Nous sommes triples champions du monde en titre et grands favoris pour remporter cet événement, et on a clairement compris les stratégies du relais mieux que quiconque. On a remporté le titre mondial l’an dernier même sans notre champion du monde Vincent Luis.

La mission française est simple : rester au contact des leaders pour les trois premières étapes et donner une chance à Luis contre Pearson, Yee et les autres prétendants qui pourraient encore être là. Si nos Français font une course pleine, afin de donner le dernier relais à Vincent, on peut compter sur lui pour tout donner. Bien que ses performances n’aient pas été à la hauteur ces derniers temps, il a une grosse accélération et sera presque impossible à rattraper s’il s’échappe.